BIO/CV

Née en 1966, Christine Major vit et travaille à Montréal. Après avoir obtenu un baccalauréat en arts et en théorie et histoire de l’art de l’Université d’Ottawa, elle poursuit ses études à l’Université du Québec à Montréal, où elle est professeure à l’École des arts visuels et médiatiques. Sa pratique de la peinture est engagée, empreinte d’enjeux identitaires et féministes, en plus de poser un regard critique sur la fonction de l’image dans les médias et de ses impacts sur la représentation des corps. Elle a réalisé une vingtaine d’expositions solos au Canada et fut conférencière dans divers contextes canadiens. Elle proposait une conférence-éxécutoire en tandem Tables renversées: Les états limiteslors du colloque Arts, sociétés et partage des savoirsà l’UQAM (2019) et un atelier/conférence dans le contexte de Unsettling feminisms : Mobilisation, résistance, créationlors du 40e anniversaire de l’Institut Simone-De Beauvoir de l’Université de Concordia (2018). À titre d’artiste et de cocommissaire, elle présentait récemment le résultat d’un projet contextuel undergroundintitulé L’affaire du 3915 Sainte-Catherine Est(2016) lors du symposiumA Crimp in the Fabric: Situating Painting Today de l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver (2017). Elle faisait partie des expositions phares Le désordre des choses(2015) et Le projet peinture, un instantané de la peinture au Canada = The painting project:a snapshot of painting in Canada(2013), à la Galerie de l’UQAM. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections privées et publiques incluant celles du Musée national des beaux-arts de Québec, du Musée des beaux-arts de Montréal, de la Banque Nationale du Canada, d’Hydro-Québec, de la Caisse de dépôt et placement du Québec et la Colart Collection. Elle fait partie de l’exposition Joueuses/Joueurs. Énigmes et jeux d’esprit en art contemporainet d’ELLES aujourd’hui (2016), au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Des critiques de ses œuvres ont été publiées dans plusieurs revues d’art, parmi lesquelles esse art + opinions, Canadian Art et Border Crossings. Son approche est mise en contexte dans l’anthologie Desire Change, Contemporary Feminist Art in Canada(2017). Elle présentera prochainement avec le collectif Filles debouttes !le projet Borderline Montréal/Baltimoreau ICA Baltimore (2019) et au B-312 à Montréal (2020).